• George Eliot, Le moulin sur la Floss, Folio

    George Eliot, Le moulin sur la Floss, FolioLe moulin de Dorlcote, sur la Floss, près de la petite ville de Saint-Ogg, appartient à la famille Tulliver depuis cinq générations. Lorsque l'histoire commence nous sommes en 1829. La famille Tulliver fait partie de la petite bourgeoisie rurale. Il y a deux enfants : Maggie, 9-10 ans, et Tom, 12-13 ans.Maggie est une enfant vive à la riche imagination et toujours plongée dans les livres. Tom est plus terre à terre, il a une intelligence pratique. Le père Tulliver souhaite que son fils s'élève au-dessus de sa condition de meunier et pour cela il décide de lui payer des études classiques. Tom n'est pas attiré par les langues anciennes et l'arithmétique, Maggie est avide de connaissances mais lui est un garçon et chez une fille l'intelligence est du gâchis, pense M. Tulliver dont elle est pourtant la favorite. Malheureusement pour la famille M. Tulliver est ruiné et le moulin vendu à celui qu'il considère comme responsable de cette ruine. Tom est chargé alors de restaurer l'honneur familial, tâche à laquelle il va s'atteler avec le plus grand sérieux ce qui va dégrader ses relations avec sa soeur.

     

     

    Héroïne de ce roman la pauvre Maggie traverse bien des vicissitudes avant la fin dramatique. Ses aspirations sont contraintes par la société patriarcale : aspiration à l'étude dans son enfance, à l'autonomie plus tard. Son frère a fait pour elle des projets qui ne lui conviennent pas mais dont il ne veut pas démordre : "tes idées ne s'accordent jamais avec les miennes et tu ne veux pas céder. Pourtant, tu devrais avoir assez de bon sens pour voir qu'un frère, qui va dans le monde et se mêle aux hommes, sait nécessairement mieux que sa soeur ce qui est convenable et honorable pour elle. Tu penses que je manque de gentillesse. Mais ma gentillesse ne peut s'orienter que vers ce que je crois bon pour toi".

    Maggie en souffre car elle aime Tom tendrement. Elle essaie un temps de trouver le réconfort dans l'ascèse religieuse. Victime de médisances, elle est finalement mise au ban de la société. L'autrice montre bien comment fonctionne l'opinion publique qui la juge sur les apparences. Cependant, contrairement à ce que son frère pense, Maggie reste fidèle à ses principes moraux et, si elle cède à l'occasion à la facilité, ce n'est que très temporaire.

     

     

    J'apprécie particulièrement l'analyse fine des caractères et des sentiments des personnages, souvent menée sur le mode ironique. C'est bien vu et plein d'humour. Il y a aussi une critique sociale, notamment quand George Eliot signale que la vie confortable de la bonne société repose sur le travail du peuple : "elle n'exige rien de moins qu'une vaste vie de labeur de toute la nation, entassée dans des usines assourdissantes et malodorantes, à l'étroit dans les mines, transpirant devant des fournaises, meulant, martelant, tissant dans une atmosphère plus ou moins chargée d'acide carbonique (...)".

    Ce court passage me fait penser à ce que j'avais lu dans Nord et Sud. L'Angleterre des années 1830 est bouleversée par la révolution industrielle et on en voit les signes dans le présent roman.

     

     

    Cela fait bien longtemps que j'avais le projet de lire George Eliot. J'ai chez moi un exemplaire en version originale du Moulin sur la Floss qui traine depuis des années. Je me suis enfin décidée à me procurer une traduction et je ne suis pas déçue. J'ai trouvé ce roman excellent.

     

    L'avis de Keisha, celui de Lilly.

     

    Je participe au défi Voix d'autrices, catégorie Une autrice que je souhaitais découvrir depuis longtemps.

     

    George Eliot, Le moulin sur la Floss, Folio


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Mai à 08:20
    Lilly

    Cette lecture a été un coup de coeur pour moi aussi, George Eliot est l'une de mes grandes découvertes de l'année dernière. Je te conseille Middlemarch, plus tempéré mais remarquable. De mon côté, j'ai prévu de lire Felix Holt pour le Mois Anglais.

      • Samedi 8 Mai à 13:26

        C'est sûr que je lirai de nouveau George Eliot. Je ne connais pas Felix Holt.

         

    2
    Samedi 8 Mai à 13:28

    Mais c'est un livre de George Eliot ! J'ai cru que c'était un auteur !

    3
    Samedi 8 Mai à 15:22

    Il me semble bien intéressant !

      • Samedi 8 Mai à 15:47

        Tout à fait.

    4
    Jeudi 3 Juin à 11:07

    Je dois l'avoir ! Elle était un modèle pour de Beauvoir (le personnage de roman) et du coup, j'avais bien envie de le lire !

      • Jeudi 3 Juin à 14:20

        A lire, en effet.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :