• Richard Powers, L'arbre monde, 10-18

    Richard Powers, L'arbre monde, 10-18

     

    Neuf personnages voient leur vie plus ou moins bouleversée par la relation qu'ils ont avec des arbres. Nicholas Hoel, Olivia Vandergriff, Adam Appich, Douglas Pavlicek et Mimi Ma convergent vers la Californie où des séquoias millénaires sont menacés par l'exploitation forestière. Ils participent à la mise en place d'un camp de défense (sorte de ZAD -Zone A Défendre), occupent un arbre puis finissent par se radicaliser.

     

     

    Richard Powers, L'arbre monde, 10-18

    Dans les Pyrénées aussi on manifeste contre un projet de scierie géante

     

    La chercheuse Patricia Westerford a consacré sa vie à l'étude des arbres. Ses découvertes surprenantes (les arbres communiquent entre eux) lui ont valu la mise au ban de la communauté scientifique pendant des années avant d'être confirmées par d'autres et de faire d'elle une vedette de la discipline.

    Ray Brinkman et Dorothy Cazaly ont fait le projet de planter un arbre à chacun de leurs anniversaires de mariage.

    Neelay Mehta est un informaticien de génie qui a conçu un jeu vidéo incluant des arbres. Ce jeu est d'une telle qualité que les joueurs, bientôt, perdent tout intérêt pour la vraie vie.

     

     

    Ca commençait bien pour moi ce roman. La première partie présente les biographies des personnages que j'ai trouvé sympathiques et originaux, un ou deux étant même autistes, semble-t-il. Et puis j'ai commencé à trouver le temps long et à partir de ce moment là je n'ai plus réussi à entrer dans ma lecture et les défauts m'en ont sauté aux yeux:

    Un livre trop long, avec des passages ennuyeux dont pour certains je ne vois pas bien en quoi ils servent le propos. Il m'est arrivé de lire en diagonale.

    Des personnages et des situations qui m'apparaissent caricaturaux et un peu trop de bons sentiments à mon goût.

    Une sauce New Age à laquelle je suis totalement hermétique -après une expérience de mort imminente une femme voit et entend des anges qui lui parlent; une psychothérapeute traite ses patients en les regardant dans les yeux pendant trois heures de rang. Ce dernier exemple marche aussi comme passage dont on se serait aisément passé.

     

     

    Richard Powers, L'arbre monde, 10-18

     

     

    C'est dommage parce que je suis plutôt d'accord avec l'objectif de l'auteur qui est de faire prendre conscience au lecteur de l'importance des arbres pour la vie sur terre. Le constat est peu optimiste. Nous allons dans le mur et le soit-disant développement durable est un leurre : "Ces gens veulent des rêves de percée technologique. Une nouvelle méthode pour transformer la pulpe de peuplier en papier en consommant un petit peu moins d'hydrocarbones. Du bois de construction génétiquement modifié qui bâtira de meilleures maisons et arrachera les pauvres du monde entier à leur misère. La réparation qu'ils veulent, c'est simplement une démolition un peu moins coûteuse". Patience disent des personnages aux arbres, d'ici un ou deux siècles l'humanité ne sera plus en mesure de vous détruire.

     

     

    J'ai trouvé aussi intéressantes les informations apportées sur la vie des arbres : une forêt qui est en fait constituée d'un seul arbre qui s'est multiplié par le biais de rhizomes; un sapin qui, avant de mourir, renvoie son stock de composés chimiques dans ses racines pour les léguer à ses voisins via le mycélium... Cela m'a donné envie de lire un documentaire plus directement axé sur ce sujet. Je pense à La vie secrète des arbres, par exemple.

     

    L'avis de Krol.

    Avec 738 pages je participe au défi Pavé de l'été de Brize.

    Richard Powers, L'arbre monde, 10-18

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Brize
    Dimanche 1er Août à 21:24
    Brize

    Challenge réussi, bravo, avec un pavé pas facile !

      • Lundi 2 Août à 09:08

        Merci. Le suivant est mieux.

    2
    Vendredi 27 Août à 13:24

    Je rejoins ton avis, certains passages sont lumineux (la vie dans cette canopée!) et le message forcément honorable mais je n'ai pas tout aimé, ça allait trop loin parfois.

      • Vendredi 27 Août à 13:40

        Il y a des passages dont on aurait pu se dispenser.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :