• Toni Morrison, Délivrances, Christian Bourgois

    Bride est une très belle jeune femme à la peau très noire. Sa naissance a été un choc pour ses parents, tous deux de couleur claire, et a entraîné leur séparation. Sa mère l'a élevée sans amour et en évitant au maximum de la toucher. Adulte, Bride a pris sa revanche contre son enfance malheureuse en devenant la directrice respectée et enviée d'une ligne de produits de beauté. Mais en construisant son personnage en réponse à cette enfance elle en est, d'une certaine façon, restée prisonnière. Les circonstances vont l'amener à prendre conscience de ce qu'elle désire vraiment et à s'affranchir de ses traumatismes. Autour d'elle, d'autres personnages accèdent aussi à la délivrance (bien que le titre original soit God help the child : Dieu aide l'enfant).

     

     

    Cependant, en même temps qu'elle nous montre qu'on peut progresser vers une vraie autonomie, Toni Morrison insinue l'idée qu'aucun enfant n'est à l'abri de graves violences. Il est question ici de pédophilie. Au moins cinq personnages du livre sont concernés. Cette vision bien noire m'a déconcertée par son côté systématique.

    Néanmoins, j'ai apprécié l'écriture et la construction de ce roman. Selon les chapitres, c'est soit un des protagonistes soit un narrateur extérieur qui prend la parole, exprimant divers points de vue et le lecteur comprend petit à petit de quoi il retourne.

    Au total c'est un avis mitigé -et d'autant plus que j'attends beaucoup de Toni Morrison- sur un livre qui ne me laissera sans doute pas une impression profonde.

     

     

     

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Mai à 03:56

    J'avais trouvé l'écriture de home très poétique. Je comptais en lire d'autres de cet auteur. Je n'ai pas encore choisi de titre... (peut-être beloved, son plus connu...)

      • Samedi 6 Mai à 12:23

        Beloved m'avait fait une très forte impression. Ensuite, pendant une période, j'ai lu tout ce qui m'est tombé d'elle sous la main.

    2
    Vendredi 12 Mai à 16:02

    Bonjour Agnès, autant j'avais Home autant celui-ci ne m'a pas passionnée du tout. Et je n'ai pas retrouvé l'écriture magnifique de Home. Bonne fin d'après-midi

      • Samedi 13 Mai à 11:44

        Même Toni Morrison a des moments moins bons...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :