• Paul Auster, Seul dans le noir, Actes sud

    Immobilisé par un accident de voiture August Brill, un critique littéraire à la retraite, veuf depuis peu et pas encore bien remis de la mort de sa femme, est venu habiter chez sa fille Miriam le temps de sa convalescence. Miriam elle-même souffre encore de son divorce, cinq ans auparavant. Elle héberge aussi sa propre fille, Katya, laquelle se sent responsable de la mort de son ex-petit ami qui vient d'être assassiné en Irak.

    Dans cette maison des âmes en peine chacun cherche un moyen d'éviter de ressasser ses souvenirs difficiles. August s'invente, pendant ses insomnies, des histoires dans lesquelles le 11 septembre n'a pas eu lieu et où l'Amérique est en proie à la guerre civile. Miriam écrit la biographie d'une femme qui a complétement changé de vie à l'âge de 45 ans et Katya visionne des films qu'elle analyse ensuite avec son grand-père.
    "Et ce monde étrange continue de tourner."

    Dans ce roman plusieurs histoires se mélangent, la réalité des personnages et l'imagination d'August Brill laquelle se nourrit aussi de sa propre réalité. Il y a aussi l'histoire de la femme dont Miriam écrit la biographie et celles des héroïnes des films choisis par Katya. Paul Auster raconte bien les histoires et c'est plaisant à lire mais je ne suis pas sure que ça me laissera un souvenir impérissable.
     

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :