• Emmanuel Carrère, La moustache, Folio

    La-moustache.pngUn soir le personnage principal de ce roman décide de se raser la moustache pour faire une surprise à sa femme. Mais elle n'est pas surprise, même, elle fait comme si de rien n'était. Puis pressée de mettre fin à cette plaisanterie, elle prétend qu'il n'a jamais porté la moustache. Les amis, les collègues, adoptent la même attitude.

    Imaginez, vous faites un acte en apparence anodin et soudain votre vie bascule. Vous entrez dans une sorte de dimension parallèle où votre réalité n'est plus celle des autres, où tout ce qui vous paraissait acquis s'effondre. Folie ? Complot ?

    Voilà une lecture très prenante et dérangeante. La narration a fait que je me suis identifiée au personnage. C'est forcément lui qui a raison, pense-t-on. Puis on commence à se poser des questions. "L'histoire, en tout cas, finit forcément très mal" nous avertit la quatrième de couverture. Quant à moi j'ai trouvé la fin atroce. C'est le genre de chose qui me fait mal à le lire. Je l'ai terminé hier matin et j'en ai des flash qui me sont revenus régulièrement dans la journée. A déconseiller absolument à qui a les idées noires ou doute à l'occasion de sa santé mentale.
     

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 31 Décembre 2009 à 12:00
    As-tu vu le film? Dans le même genre "L'adversaire" avait été aussi bien dérangeant. Enfin voilà une lecture qui vire au loufoque !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :