• Jean Webster, Papa Faucheux, Hachette

    DSCN4342.JPG

     Voilà un livre que j'ai souvent lu dans mon adolescence. Il me vient de ma mère qui l'avait elle-même beaucoup pratiqué. Récemment un besoin de lecture réconfortante (la pluie, le travail) m'a ramenée vers cette histoire romanesque. Ma vieille édition tombe un peu en morceaux, elle date de 1925. Depuis l'ouvrage a été réédité sous le titre de Papa Longues-jambes (la traduction exacte du titre original). L'ancienneté de la traduction entraîne quelques notes explicatives pour les lectrices qui, en ces temps lointains, ne connaissaient pas encore bien les moeurs américaines. Ainsi notre héroïne projette de faire du canoë. La note indique "sorte de périssoire". D'un coup, on comprend mieux !

     

    Jerusha Abbott est une orpheline élevée dans une institution. Elle a 17 ans au début de l'histoire et la question de son avenir se pose. Un généreux donateur propose de lui payer ses études à deux conditions : elle ne cherchera jamais à savoir qui il est et elle lui écrira une lettre par mois pour lui raconter ce qu'elle vit. Papa Faucheux est donc un roman par lettres et des lettres à sens unique puisque le bienfaiteur anonyme ne répond pas. Bien vite cependant Jerusha écrit beaucoup plus souvent que ce qui est exigé d'elle car "Papa Faucheux" est sa seule famille. On suit une jeune fille qui a vécu une enfance terne et qui soudain découvre la vie à l'extérieur et s'épanouit. Elle est parfois un peu frivole mais toujours enthousiaste ce qui la rend attachante.

     

    Papa Faucheux a été écrit en 1912 et son intérêt c'est aussi qu'il montre une Amérique qui paraît bien moderne comparée à l'idée que je me fais de la France de cette époque.

     

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Oudemia
    Jeudi 9 Décembre 2010 à 12:00
    J'ai lu ce livre dans une édition peut-être antérieure, celle qu'avait eue mon père dans son enfance, je ne l'ai pas sous la main pour vérifier; lu et relu, mes enfants aussi, mes petis-enfants commencent. Il y a deux traductions concurrentes actuellement, et leur intérêt est d'avoir les dessins auxquels Jerusha fait allusion de temps en temps. Je vous encorage à les découvrir.
    2
    keisha
    Mardi 12 Juillet 2011 à 12:00
    Je l'ai lu (adulte) dans une édition plus moderne. Il existe un film qui a été tiré de ce charmant roman...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :