• Serge Michel et Michel Beuret, La Chinafrique, Grasset

    Pékin à la conquête du continent noir

    Serge Michel et Michel Beuret, deux journalistes, ont enquêté en Chine et en Afrique pour écrire ce livre. Le résultat est intéressant et facile à lire. Les rencontres avec les témoins sont racontées de façon vivante, les chiffres sont frappants. L'ouvrage est illustré de photographies de Paolo Woods.

    Aujourd'hui la Chine se développe à toute vitesse et pour nourrir ce développement elle a besoin de toujours plus de matières premières et de sources d'énergie (jusqu'en 1986 la Chine était le deuxième exportateur d'Asie de pétrole. Depuis 2005 elle en est le deuxième importateur mondial derrière les Etats-Unis). Dans cette course aux ressources la Chine s'est tournée vers l'Afrique. En échange des matières premières du continent elle investit, notamment dans les infrastructures : routes, chemin de fer, logements, hôpitaux...; elle fournit les gouvernements en armes, comme au Soudan.

    L'Afrique est aussi devenue un débouché pour les produits manufacturés bon marché de la Chine. En 2007 la Chine est devenue le deuxième plus gros partenaire commercial de l'Afrique à la place de la France. La Chine exporte aussi une partie de son surplus de population. On rencontre de plus en plus de Chinois en Afrique. Des entrepreneurs qui ont ouvert des commerces, des restaurants, qui ont repris et renfloué des usines dont plus personne ne voulait, qui exploitent le bois. Des cadres des grandes sociétés. Des ouvriers amenés par ces sociétés pour travailler dans le bâtiment. Ils laissent leur famille au pays pour plusieurs années, ils sont logés en dortoirs et travaillent six jours sur sept pour des salaires qui peuvent être dix fois supérieurs à ce qu'ils avaient chez eux.

    L'installation de la Chine en Afrique est facilitée par le fait qu'elle vient uniquement pour faire des affaires (c'est du moins sa position officielle car économie et politique sont forcément liées). Aujourd'hui les Etats-Unis et l'Europe conditionnent leur aide au développement à la démocratisation, la Chine est indifférente à la question des droits de l'homme. Cependant, pour pérenniser ses installations en Afrique, elle a besoin d'un minimum de stabilité et est donc amenée de plus en plus à intervenir.

    En conclusion les auteurs s'interrogent sur l'avenir de l'implantation chinoise. Sera-t-elle une occasion de développement pour l'Afrique ? Ils veulent le croire. La Chine a "redonné à L'Afrique une vraie valeur, tant aux yeux de ses habitants qu'à l'étranger. Jamais l'Occident ne s'est autant intéressé à l'Afrique que depuis que la Chine est partie à sa conquête. Américains, Européens, Japonais ou Australiens, tous ont bien capté le message. Ils ont compris que si les Chinois se déplacent et investissent à ce point sur le continent, lui prêtent, lui achètent et lui vendent, c'est qu'il doit y avoir un intérêt qu'eux-mêmes ont sous-estimé".
    On souhaite que cette prise de conscience se fasse au bénéfice des populations africaines.
     

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :