• Andreï Kourkov, Les pingouins n'ont jamais froid, Liana Levi

    Andreï Kourkov, Les pingouins n'ont jamais froid, Liana Levi

     

    Ce roman, je m'en aperçois à la lecture, est la suite du Pingouin qu'il aurait mieux valu lire avant même si j'arrive à saisir l'essentiel de ce qui s'est passé précédemment. Le héros, Victor, a travaillé comme journaliste au service des rubriques nécrologiques. Il a recueilli un pingouin, Micha, puis du fuir l'Ukraine. A son retour il découvre que Micha a disparu et se met à sa recherche. Il est d'abord embauché comme conseiller en communication par un chef de gang mafieux qui se présente à la députation: "Mon adversaire manigance quelque chose. Le temps passe et il ne colle pas une affiche, il se contente de faire distribuer des tracts dans les boîtes aux lettres. Et bizarrement, pas un mot contre moi... ça m'ennuie...

    - C'est peut-être quelqu'un d'honnête? hasarda Victor, mais, au regard ébahi de Sergueï Pavlovitch, il comprit qu'il venait de proférer une grosse bêtise".

    Ensuite, apprenant que Micha aurait été emmené en Tchétchénie, Victor part sur ses traces avec l'aide de son patron. Il accepte d'être vendu comme esclave pour récupérer l'animal.

     

     

    Victor est un personnage d'apparence placide qui semble se laisser trimbaler par les circonstances dans des situations périlleuses dont il se sort miraculeusement. Au fond il aspire cependant à gagner son indépendance. Sa force c'est d'être un doux, fidèle en amitié. Pour l'auteur il est une sorte de Candide qui lui permet de dénoncer de façon très critique la corruption généralisée en Ukraine (le roman est paru en 2002) et les dessous de la guerre en Tchétchénie : "- Ils avaient donné une arme automatique à un mouflet de six ans pour qu'il nous fasse peur, expliqua doucement le vieillard. Et le mouflet, il a appuyé sur la détente... C'est quand même pas ça, la guerre?"

     

     

    J'ai beaucoup apprécié cette lecture et son personnage aux aventure tragi-comiques, le ton caustique de l'auteur. Par les temps qui courent j'avais envie de lire un auteur ukrainien et je ne regrette pas cette découverte. Je lirai sans doute Le pingouin.

     

    In extremis je participe au mois de l'Europe de l'Est organisé par Eva et Patrice.

     

    Andreï Kourkov, Les pingouins n'ont jamais froid, Liana Levi

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Avril à 10:01

    Andreï Kourkov est l'auteur le plus chroniqué durant ce mois de mars et cela fait vraiment plaisir. Merci beaucoup pour ce très intéressant billet. Je n'ai encore rien lu de lui mais ça ne saurait tarder !

      • Vendredi 1er Avril à 16:19

        Quand on cherche un auteur ukrainien, on tombe sur lui en premier.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :