• Isabel Allende, Plus loin que l'hiver, Grasset

    Isabel Allende, Plus loin que l'hiver, Grasset Trois personnages pas mal cabossés par la vie font connaissance à l'occasion d'une tempête de neige qui paralyse New-York. Lucia Maraz est une Chilienne de 62 ans. A 19 ans, après la disparition de son frère, elle a fui la dictature dans son pays et a dû se débrouiller pour subvenir à ses besoins tout en poursuivant ses études. Aujourd'hui elle est professeure invitée dans une faculté de Manhattan et loge au sous-sol de la maison de son collègue Richard Bowmaster dont elle est secrètement amoureuse. Lui, à 64 ans, vit seul avec ses chats et reste sourd aux allusions de Lucia. Il faut dire que sa vie privée a été marquée par des drames terribles. Quand Richard heurte la voiture conduite par Evelyn Ortega, une jeune clandestine guatémaltèque qui a fui la violence des cartels de la drogue dans son pays, lui et Lucia vont se trouver entraînés dans une aventure rocambolesque.

     

     

    La narration alterne le temps présent de la rencontre des trois personnages et le temps passé de leurs histoires personnelles qui les ont menés là. J'ai trouvé plus particulièrement intéressantes celles de Lucia et Evelyn, exilées toutes deux comme l'autrice qui a dû quitter le Chili sous la dictature de Pinochet. Isabel Allende a développé largement le périple qui mène Evelyn du Guatémala aux Etats-Unis. Les dangers et les violences du voyage des clandestins, l'implication du crime organisé et la corruption qui en découle sont bien montrés. Les péripéties sont nombreuses et on ne risque pas de s'ennuyer en lisant ce roman. Les personnages, même parmi ceux de second plan, ont droit à une biographie détaillée et rarement banale au point que ça fait parfois un peu beaucoup : c'est comme si l'autrice avait une liste de faits de société qu'il fallait cocher -la femme battue, la personne non binaire...- mais que du coup elle n'a pas le temps de développer..

     

     

    Une réserve concernant la traduction parfois maladroite, ce qui m'agace. J'ai l'impression que l'éditeur qui laisse passer ça ne prend pas sa lectrice au sérieux. Un exemple : "deux frères qui allaient toujours main dans la main : un gamin de huit ans, et une fillette de six". Je retrouve ailleurs cette traduction fautive de hermanos. Malgré cela c'est un roman sympathique. J'apprécie qu'il fasse intervenir des personnages plus tout jeunes qui se questionnent sur leur vieillissement. Ma préférence va à Lucia qui est une femme forte. Elle a décidé de profiter de la vie tant que c'est possible et n'a pas renoncé à trouver l'amour.

     

     

    Avec cette lecture je participe au mois de l'Amérique latine organisé par Ingannmic et Goran ainsi qu'au défi Voix d'autrices dans la catégorie Histoire avec un personnage féminin fort.

     

    Isabel Allende, Plus loin que l'hiver, Grasset

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Février à 16:54

    Isabel Allende rencontre beaucoup de succès en ce mois de février. Je ne l'ai encore jamais vu et je sais ce qu'il me reste à faire.

      • Jeudi 18 Février à 20:38

        C'est le moment !

         

    2
    Vendredi 19 Février à 20:30

    Je ne sais pas si je choisirai ce titre, mais c'est une romancière qu'il faut absolument que je découvre...

      • Samedi 20 Février à 08:45

        C'est sympathique mais il est possible qu'elle ait fait mieux. C'est le premier que je lis de cette autrice.

    3
    Jeudi 11 Mars à 21:04

    Je n'ai pas lu celui-ci mais j'ai énormément aimé La maison des esprits.

      • Vendredi 12 Mars à 09:17

        L'an prochain, peut être ?

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :