• Jonathan Coe, Expo 58, Gallimard

    Jonathan Coe, Expo 58, Gallimard Londres, 1958. Thomas Foley est employé au ministère de l'information, marié à Sylvia et tout juste père d'une petite fille. Quand on lui propose de participer à l'exposition internationale qui doit se tenir à Bruxelles il hésite un peu : il s'agit de s'absenter six mois. Mais l'attrait de la nouveauté et la perspective de pouvoir profiter d'une certaine liberté loin de son épouse l'emportent. A Bruxelles Thomas est chargé de superviser la construction du pavillon britannique et le fonctionnement du Britannia, un pub typique reconstitué sur place. Il fait la connaissance de Tony, un scientifique anglais responsable de la ZETA, une machine qui pourrait faire avancer la technologie nucléaire; de Chersky, un journaliste russe très intéressé par la ZETA; de Radford et Wayne, deux espions britanniques qui se donnent la réplique à la manière des Dupond et Dupont et d'Anneke, une charmante hôtesse belge.

     

     

    Le contexte du roman est celui de la guerre froide, période d'espionnage intense. Comme souvent Jonathan Coe épingle les travers de l'époque décrite. Ici il s'agit particulièrement de la tabagie générale : "Il avait cessé de fumer et s'efforçait de persuader Sylvia d'en faire autant (avec cette concession qu'elle attende d'avoir accouché pour arrêter; car la grossesse était une période stressante pour une femme et il était incontestable que fumer la détendait)".

    C'est amusant mais ça tourne un peu en rond et je trouve que Coe a déjà fait beaucoup plus drôle.

    J'ai apprécié la description qui est faite de l'Expo 58 -pas assez détaillée à mon avis. J'ai trouvé pertinent aussi ce qui est dit du sort peu enviable de Sylvia, la femme au foyer qui s'ennuie seule à la maison avec un bébé en attendant le retour de son mari.

    Au total c'est une lecture plutôt plaisante mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable, je pense.

     

    L'avis de Keisha, celui de Krol et celui de Kathel.

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    maggie
    Lundi 18 Avril à 23:50

    Dommage, je l'ai dans ma PAL... Je me faisais une joie de le lire :-)... Ca m'a un peu refroidie...

      • Mardi 19 Avril à 08:18

        D'autres l'ont beaucoup plus apprécié que moi.

    2
    keisha
    Mercredi 11 Mai à 17:33
    keisha

    D'accord ce n'est pas son meilleur, mais avec Coe ce n'est jamais vraiment mauvais, allez.

      • Mercredi 11 Mai à 20:21

        C'est vrai, c'est vrai.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :