• Petros Markaris, Pain, éducation, liberté, Points

     

    Petros Markaris, Pain, éducation, liberté, Points"- Tout cet argent qu'on a reçu pendant des années, ces subventions d'un peu partout, cela n'a pas servi à construire du neuf, à investir, à s'équiper, non. On a ajouté des étages à nos maisons. La seule différence avec les années cinquante, c'est l'euro.

     - Oui, dis-je, mais nos grands-pères et nos pères savaient que les maisons supportent un seul étage en plus. Alors que nous nous sommes payés trois voitures par famille, des maisons de campagne, des piscines, des canots pneumatiques. Les fondations n'ont pas tenu et la maison s'est effondrée."

     

    Ce roman policier est un roman d'anticipation. Il a été écrit en 2012 et l'action se déroule en 2014. La Grèce sort de l'euro pour retourner à la drachme, on annonce que les paiements des salaires des fonctionnaires sont suspendus pour trois mois et les manifestations anti-troïka secouent le centre d'Athènes. C'est dans ce cadre que des anciens du siège de l'Ecole polytechnique sont successivement assassinés.

      

    En 1973, pendant la dictature des Colonels, des étudiants ont pris d'assaut l'Ecole polytechnique, réclamant "Pain, éducation, liberté". Après la chute de la dictature la génération de Polytechnique s'est retrouvée aux commandes et a souvent oublié ses idéaux de jeunesse. Qui le leur reproche à ce point 40 ans plus tard ?

     

      J'avais déjà lu précédemment une autre enquête du commissaire Kostas Charitos. A l'époque il affrontait les embouteillages d'Athènes, amplifiés par la préparation des Jeux Olympiques. Les installations n'étaient pas terminées et la corruption régnait. A présent notre héros laisse sa voiture au garage du fait de la crise, les installations olympiques tombent petit à petit en ruine et la corruption est toujours présente. Pourtant il ya aussi une solidarité qui émerge. Solidarité familiale, solidarité avec les sans-logis, avec les immigrés qui affluent en ville.

    J'ai apprécié cette lecture. L'avis de Jean-Marc.

     

     

     

     

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Octobre 2015 à 11:31

    Je l'avais déjà repéré sur le blog de Niki. Ca me changera des polars nordiques ! J'ai l'impression, en plus, que ce roman policier met davantage l'accent sur l'aspect économique...

    2
    Dimanche 4 Octobre 2015 à 18:51

    Ou en tout cas sur les causes de cette situation économique.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :