• Sylvie Latrille et Daniel Plazer, Le théâtre Ferranti, La cause du poulailler

    Sylvie Latrille et Daniel Plazer, Le théâtre Ferranti, La cause du poulaillerHistoire d'un théâtre ambulant.

    La première troupe de théâtre itinérante connue en France date de 1570. Elles sont nombreuses au 17° siècle, ainsi l'Illustre théâtre de Molière. Au milieu du 19° siècle, on voit apparaître des théâtres ambulants, dits aussi théâtres démontables ou théâtres forains : la troupe déplace avec elle une baraque en bois et toile qu'elle dresse pour un temps sur les lieux de représentation. Ces théâtres ont disparu à la fin des années 1960..

    Daniel Plazer et Sylvie Latrille sont des descendants de la famille Ferranti, une famille d'artistes ambulants originaire d'Italie.

     

     

    Daniel Plazer est né en 1959 et le théâtre tenu par ses grands-parents puis par ses parents a fermé en 1969. Il a donc vécu en enfant de la balle pendant ses dix premières années et est monté sur scène dès l'âge de six mois. Dans la première partie de l'ouvrage, il raconte l'histoire de la famille Ferranti en s'appuyant sur la mémoire familiale et sur ses propres souvenirs. Ce récit est illustré de nombreuses photos. Le résultat est fascinant. Je découvre un monde oublié, que j'ignorais totalement, et pourtant pas si ancien.

     

     

    Le théâtre Ferranti se déplace sur les routes du grand sud-ouest, principalement entre Gironde et Lot-et-Garonne. Le convoi, composé d'une quinzaine de voitures, roulottes et chariots, se déplace de village en village et s'installe pour des durées de deux à trois mois. On monte la baraque en une semaine puis on donne des représentations qui attirent tous les habitants du secteur. Le théâtre peut accueillir jusqu'à 400 spectateurs.

    De son côté, Sylvie Latrille a recherché dans les archives la généalogie Ferranti et replace l'histoire de sa famille dans le cadre plus large du théâtre ambulant. Une partie de ce qu'elle raconte fait un peu répétition avce la description de Daniel Plazer.

     

     

    Le dernier théâtre ambulant, théâtre Créteur-Cavalier, a fermé ses portes en 1974. "L'usure d'un répertoire peu apprécié par le monde culturel en renouveau, l'indifférence des pouvoirs publics, l'évolution des normes de sécurité, l'augmentation des coûts de fonctionnement, l'arrivée concomitante de la télévision dans les foyers, le goudronnage des places publiques rendant de plus en plus difficile l'installation d'une structure aussi importante" sont des raisons qui expliquent la disparition de ces théâtres. C'est le grand mérite de cet ouvrage passionnant et facile à lire de les faire revivre et d'en préserver la mémoire. J'apprends aussi qu'il existe à Artenay, au nord d'Orléans, un musée du théâtre forain. Je le visiterais volontiers si j'ai l'occasion de passer dans le coin.

     

    Sylvie Latrille et Daniel Plazer, Le théâtre Ferranti, La cause du poulailler

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Juin à 10:27

    Je ne savais pas qu'il en avait existé aussi tardivement... Si je ne suis pas particulièrement attiré par cet ouvrage, en revanche, je garde un excellent souvenir du Molière de Mnouchkine qui retrace dans le 1erDVD la vie itinérante de Molière avec humour et réalisme historique...

      • Mercredi 28 Juin à 10:53

        Oui, c'est quasiment contemporain -en tout cas, j'ai vécu à cette époque- et ça a disparu sans laisser de traces. Je dois dire que c'est cet aspect qui m'a fascinée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :