• Valentine Goby, Kinderzimmer, Actes Sud

     

    Valentine Goby, Kinderzimmer, Actes SudEn 1944 Suzanne Langlois, âgée de vingt ans et enceinte, a été déportée au camp de Ravensbrück pour faits de résistance. A cette époque le camp, conçu pour 300 femmes, compte 40 000 prisonnières. A l'hôpital (le Revier) il y a la Kinderzimmer (la chambre des enfants) où sont stockés -je ne vois pas d'autre mot, vu les conditions de survie- les bébés nés au camp. Trois enfants français nés à Ravensbrück ont survécu.

     

     

    Quel gâchis ! Sur un sujet qui avait tout pour m'intéresser, arriver à la fois à m'exaspérer et à m'ennuyer, il fallait le faire !

    Je m'explique. Exaspération : une écriture que je trouve insupportable. Des phrases courtes, saccadées, qui se suivent avec en boucle les mêmes mots répétés, j'imagine pour faire ressentir l'effarement du personnage, mais on en arrive à des choses qui n'ont pas de sens : "Les os du visage ont des jambes sans os". J'ai d'abord cru que j'avais mal lu un mot. J'ai relu trois fois puis j'ai compris : cela ne veut rien dire.

    Ennui: il y a aussi les énumérations de pensées des détenues, en litanie. J'avoue, j'ai effectué une lecture transversale, sauté des lignes, des pages. Au passage, je constate quand même que l'autrice s'est documentée : je retrouve des informations que je suis en train de lire dans un ouvrage historique sur le même sujet. La langue utilisée ici a été, hélas, une barrière infranchissable pour moi.

     

    L'honnêteté m'oblige à signaler que d'autres ont beaucoup apprécié cet ouvrage. L'avis de Krol.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    keisha
    Jeudi 22 Novembre à 08:05
    keisha

    J'ai commencé ce roman, pas trop ennuyée par le style car je me souviens avoir entendu (il  y a longtemps) une femme détenue à Ravensbruck; elle avait parlé à ma classe quand j'étais élève. Et puis le passage de Suzanne à Mila m'a décontenancée... (confirme : c'est la même personne ou pas?). j'ai abandonné, préférant de fait les documents aux romans sur ces périodes là. Quel ouvrage historique lis-tu?

      • Jeudi 22 Novembre à 10:33

        Oui, je confirme, c'est la même personne. C'est une sorte de pseudo pour dire que justement, elle n'était pas la même personne au camp. Je lis Si c'est une femme, gros pavé de plus de 700 pages, très bien documenté.

    2
    Mercredi 28 Novembre à 06:01

    J'en avais lu des commentaires plutôt positifs jusqu'à présent, et je l'avais noté sur ma liste. Je suis plus intéressé par l'ouvrage historique traitant du même sujet ; en espérant que tu publies un billet dessus :-)

      • Mercredi 28 Novembre à 16:37

        Oui, c'est prévu mais j'ai besoin d'encore un peu de temps.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :