• Vilhelm Moberg, La saga des émigrants 1- Au pays, Le livre de poche

    emigrants.jpg

    La saga des émigrants est l'histoire, en 5 tomes, de paysans suédois qui, au milieu du 19° siècle, quittent leur pays pour les Etats-Unis. Dans la deuxième moitié du 19° siècle, un million de Suédois, soit 25% de la population du pays, ont ainsi émigré vers les Etats-Unis. Vilhelm Moberg (1898-1973) nous raconte l'histoire d'un petit groupe d'entre eux. La saga des émigrants a été élu (par qui ?) meilleur roman suédois du 20° siècle, nous dit le traducteur en préface.

     

    Dans Au pays nous faisons la connaissance des candidats à l'émigration. Qui sont-ils et qu'est-ce qui les pousse à se lancer dans cette grande aventure ?  Il y a Karl-Oskar et sa femme Kristina. Ces jeunes gens de 27 et 25 ans sont déjà parents de quatre enfants. Leur petite ferme au sol rocailleux doit aussi faire vivre les parents de Karl-Oskar. Celui-ci est travailleur mais plusieurs mauvaises années se succèdent, il doit emprunter, ses enfants ont faim. Robert, le jeune frère de Karl-Oskar, est placé comme valet chez un fermier des environs qui le traite durement et le bat quand le travail n'avance pas assez vite. Robert a par ailleurs le goût de la liberté et ne supporte pas d'obéir à son maître.

     

    Danjel est un nouveau prophète qui souhaite revenir à la simplicité des premiers chrétiens. Qu'il accueille chez lui vagabonds et prostituée est déjà scandaleux mais quand il se met à célébrer la cène en famille et à distribuer la communion, cela ne passe plus. Le pasteur porte plainte, Danjel est menacé de prison. Je découvre une société où l'emprise de l'Eglise est encore très pesante. Le pasteur tient l'état civil, cathéchise à domicile les salariés agricoles et filles de ferme, fait chaque année l'appel de ses paroissiens pour vérifier qu'aucun d'entre eux n'a quitté la commune sans prévenir.

     

    Je trouve cette histoire passionnante. Le récit avance doucement, au rythme de la vie à la campagne, on a le temps de faire connaissance avec les personnages et de s'y attacher. Leurs malheurs sont émouvants -j'ai versé une larme à l'occasion. Je me sens proche d'eux mais en même temps il y a une petite distance qui laisse place à un peu d'humour. J'ai cherché récemment en vain une histoire de la Suède. Ce roman me renseigne déjà un peu sur le sujet. J'attaque aussitôt le tome 2.

     

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Janvier 2012 à 12:00
    Je suis contente de lire ton billet, car j'ai repéré cette série il y a bien longtemps mais comme les billets à son sujet se font rares, j'hésitais à les acheter!
    2
    Lundi 16 Janvier 2012 à 12:00
    Une série que j'ai beaucoup aimé, après le premier tome j'ai commandé la suite immédiatement et depuis elle a fait le tour de la famille Dans un genre assez différent mais très agréable aussi : le roman de Bergen
    3
    Mardi 8 Novembre 2016 à 20:44

    Je découvre ton blog, et à travers lui, de très belles lectures comme celle-ci. J'ai découvert cette saga des émigrants grâce à mon épouse qui m'a offert ce 1er tome. Je me souviens de cette ambiance si prenante et la condition difficile des protagonistes. Magnifique saga à recommander avec enthousiasme !

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 13:46

        Merci pour ta visite. Oui, une excellente saga.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :