• Carys Davies, West, Seuil

    Carys Davies, West, SeuilDes ossements gigantesques d'animaux inconnus ont été déterrés dans le Kentucky. Quand il lit cette information dans le journal, John Cyrus Bellman, 35 ans, décide de partir à la recherche de ces animaux. Il ne fait aucun doute pour lui qu'il les trouvera dans les territoires de l'ouest des Etats-Unis, encore inexplorés par les Blancs en ce 19° siècle. Il laisse derrière lui, à la garde de sa soeur Julie, sa ferme de Pennsylvanie et sa fille de 10 ans, Bess. Il embauche en route pour lui servir de guide un jeune Indien malingre du nom de Vieille Femme de Loin.

     

     

    Le roman alterne les passages concernant le périple de Cyrus Bellman et ceux qui nous montrent Bess attendant son retour. Veuf depuis huit ans, Cyrus a retrouvé l'envie avec son départ. A mesure qu'il avance vers l'ouest et se trouve confronté à des difficultés de plus en plus rudes il s'interroge sur ses motivations: cela vaut-il vraiment la peine de quitter ceux qu'on aime pour un objectif incertain? Le temps passe et Bess est la seule de ceux qui l'ont connu qui ne cesse de croire que son père reviendra. La tante Julie, femme revêche, s'occupe peu d'elle alors que la fillette attire la convoitise d'hommes du voisinage. Le troisième personnage important et intéressant c'est Vieille Femme de Loin, le jeune Indien qui veut vivre autre chose que ce que les siens lui proposent et qui veille sur Cyrus jusqu'au bout. Dommage que ces deux là n'arrivent toujours pas à se comprendre après deux ans de cohabitation. Sans doute que Cyrus est trop pris dans son rêve pour cela.

     

     

    J'ai trouvé ce roman très prenant. J'avais envie de savoir vers où l'autrice allait nous mener. Il me semble qu'elle a bien su décrire les sentiments des personnages.

     

    L'avis de Kathel.

     

     

     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Avril à 13:33

    J'ai beaucoup aimé l'originalité de ce roman et son aspect énigmatique, mais je l'aurais aimé plus dense. Peu de temps après l'avoir terminé, il ne m'en restait pas grand-chose..

      • Lundi 25 Avril à 14:57

        Ça risque d'être pareil pour moi, je crois.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :